Passer d’un simple au double vitrage devient un besoin essentiel face à la hausse constante de la facture énergétique des ménages. Pour soutenir les travaux, le gouvernement propose de nombreuses aides pour la rénovation énergétique et ce, incluant le double vitrage. Mais quelles sont les aides possibles pour mettre du double vitrage ? 

Les avantages des aides pour mettre du double vitrage 

Source image : freepik

 

A découvrir également : Comment être sûr que c'est la bonne maison ?

Le double vitrage permet de :

  • Isoler efficacement la maison.
  • Laisser entrer la lumière.

Mais un double vitrage est aussi synonyme de confort de vie et de sécurité. Pour mettre un double vitrage, le coût des travaux ou plutôt de la pose peut se révéler plus cher. D’où l’intérêt de se tourner vers les aides à la rénovation énergétique.

Dans le meme genre : Quelles sont les étapes d'un achat immobilier ?

La rénovation énergétique est une solution efficace et durable pour bien isoler ses fenêtres et pour gagner en économies d’énergie soit jusqu’à 15%. Un gain énergétique permet donc d’apprécier le confort dans la maison sans se priver des besoins en chauffage ou en eau chaude. 

Aussi, l’installation d’un double vitrage permet de :

  • Gagner en confort.
  • Moins dépenser en chauffage.

Cela dit, un tel projet représente un lourd investissement. Pour éviter de couvrir la totalité des frais d’installation d’un double vitrage, il faudrait alors se renseigner sur les aides financières. 

Ces aides financières sont multiples et chaque dispositif propose de nombreux privilèges selon le profil des bénéficiaires. Mais dans la plupart du temps, le montant du financement dépend : 

  • De la quantité de travaux de rénovation énergétique.
  • Des revenus des ménages.
  • De la surface habitable.
  • De la localisation géographique.

Zoom sur les aides pour mettre du double vitrage

Pour mettre du double vitrage, il existe bien des aides financières à prendre en compte. Vous pouvez les comparer et connaître les conditions d’éligibilité. Parmi les aides à la rénovation énergétique sont : 

  • Le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE).
  • MaPrimeRénov’.
  • La Prime Énergie.
  • L’éco-prêt à taux zéro.
  • La TVA réduite à 5,5%.
  • Les aides de l’Anah.

Ces aides permettent en effet de financer des travaux qui sont coûteux comme l’installation d’un double vitrage. Isoler les fenêtres grâce au double vitrage évite : 

  • La sensation de froid.
  • L’humidité sur les murs.
  • Une hausse de la consommation énergétique.

Un double vitrage permet aussi de réduire jusqu’à 15% des factures de chauffage. Avec ces aides, on peut choisir n’importe quelles menuiseries :

  • Bois.
  • Aluminium.
  • PVC.

Mais lorsqu’on veut mettre un double vitrage, il faudrait changer complètement de fenêtres. Le double  vitrage est l’un des travaux éligibles aux aides financières accordées par l’État. D’ailleurs, certaines d’entre elles sont cumulables. 

Les meilleures aides pour mettre du double vitrage 

Pour mettre du double vitrage, il faut choisir la meilleure solution d’aide financière. Les aides éligibles à une installation de double vitrage n’ont pas les mêmes avantages, mais les meilleures aides à la rénovation énergétique sont : 

  • MaPrimeRénov’.
  • La Prime Énergie.
  • L’éco-prêt à taux zéro.

MaPrimeRénov’ est une aide à la transition énergétique. Le changement de fenêtre est donc éligible à cette prime à la rénovation. Elle permet de couvrir les frais jusqu’à 90% avec un montant d’environ 20000 € par logement sur 5 ans. En fonction des revenus, voici le montant : 

  • Pour les ménages aux revenus très modestes : 100€/fenêtre.
  • Pour les ménages aux revenus modestes : 80€/fenêtre.
  • Pour les ménages aux revenus standards : 40€/fenêtre.

La Prime sur l’Énergie est aussi une aide attractive et éligible à tous sans condition de revenus. Tout comme MaPrimeRénov’, elle touche tous les ménages, propriétaires, bailleurs et locataires. 

L’éco-prêt à taux zéro est une autre forme d’aide. En principe, il s’agit d’un prêt à intérêts nuls destiné au financement des travaux de rénovation énergétique.  Le montant accordé peut aller jusqu’à 30.000€ et remboursable sur 15 ans. 

Source image à la une :  pixabay